Powered by Cabanova
COMPTE RENDU DE LA SORTIE DU 5 ET 6 NOEMBRE 2010 MASSIF DE CHARTEUSE GRANIER OBJECTIFS : ENTRAINEMENT, COHESION DU GROUPE, GESTION DE MATERIEL, AUTONOMIE DIRIGEE, RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT VENDREDI 5 NOVEMBRE Rendez vous nocturne, après une journée de cours, pour 30 élèves et leurs accompagnateurs au village de la Plagne dans les Entremont à 21 heures pour une montée à la frontale à la cabane de l’Alpette. Montée du groupe dans la bonne humeur et sous un ciel particulièrement étoilé en une heure environ. Réveil en délicatesse des 4 occupants de la cabane par Thibault et Adrien envoyé en « éclaireur » dans la nuit noire pour prévenir de l'arrivée de 35 personnes. Accueil pas vraiment chaleureux!!! Briefing pour rappeler quelques consignes (respect du sommeil d'autrui, respect de l'environnement et de la propreté des lieux, ect....) Installation dans la cabane pour les uns et à la belle étoile autour d'un feu de camp pour d’autres. Après avoir dégusté moult gâteaux, une nuit courte (sous un magnifique ciel étoilé pour certain) nous rappela une nouvelle fois qu’il ne fallait pas négliger les « bouchons d’oreilles » lorsque l’on prépare son sac la veille !!! SAMEDI 6 NOVEMBRE Départ, après un long petit déjeuné tranquille, avec pour objectif la montée au Granier (1905m) avec vue grandiose sur le Mont Blanc. Essai de réconciliation avec nos colocataires en leur offrant quelques bons gâteaux pour le petit déjeuné. Ça marche!!! Joël et Serge (du lycée) nous ayant rejoint, et après avoir opéré un nettoyage complet de la cabane et de ses environs, nous pouvons partir aux premiers rayons de soleil. Première halte dans la prairie au pied des barres pour s'exercer à l'escalade sur quelques gros rochers parsemant l'alpage. Une petite heure sympathique à chercher des itinéraires variés, des grosses ou des petites prises selon le niveau de chacun, à ne pas oublier que la parade est obligatoire en escalade de bloc, et à découvrir ou redécouvrir que la désescalade est toujours beaucoup plus délicate que la montée. Mais le placement de quelques cordes à pu sécuriser les plus angoissés. Le passage des Barres (de fer) facile mais aérien servait à faciliter l’accès aux douaniers avant le rattachement de la Savoie à la France en 1860. Au dessus, le chemin bien balisé en jaune est évident et ne pose aucun problème d'erreur d'itinéraire (les croix jaunes indiquant les endroits ou il ne faut pas aller). On débouche ensuite sur le grand plateau sommital couvert d’une végétation encore abondante pour une telle altitude, que l’on suit jusqu'à la croix qui domine une des plus grande falaise calcaire de France haute de 700m en comptant le socle. Le rocher pourri de cette falaise attire peu les grimpeurs malgré quelques voies réputées mais dangereuses. De nombreux éboulements se produisent sur cette face Nord du Granier et un gigantesque cataclysme en 1248 ensevelie de nombreux villages de la vallée et plus de 5000 personnes sur une distance de 7 kilomètres en direction de Chambéry. Après une pause contemplative, un tour d'horizon des différents massifs et sommets et un repas bien mérité, nous redescendons par le sentier assez vertigineux de la Balme à Colon qui demande de la concentration et la sureté de ses appuis. Ici la conduite du groupe est importante pour enrayer les glissades ou les chutes de pierres. La Balme (abri rocheux) permet au chemin de traverser un pilier rocheux d'où part un réseau souterrain servant de terrain de jeu pour les adeptes de la spéléologie. En 1989, deux spéléologues de Chambéry découvrent dans le réseau environ 9000 squelettes d’ours de cavernes dont certains long de 2,50m. Ces ours venaient mourir là, environ 30000 ans avant notre ère, au cours d’hibernations difficiles. Cette découverte est un trésor paléontologique unique dans les Alpes et il est possible de contempler ces monstres de 600 kg dans un musée dédié à ce fragile cimetière à Entremont le vieux. Cette randonnée plutôt facile pour les élèves nous a permis de constater que la cohésion, le respect des différentes consignes de sécurité, la vie en groupe, l'autonomie dirigée, la gestion du matériel, le respect de l'environnement, le rythme de marche d'un groupe très important se mettent en place de manière très satisfaisante. De plus une ambiance saine et agréable ainsi qu'un état d'esprit positif nous encourage à poursuivre l'expérience avec tous les élèves malgré les problèmes de gestion liés au nombre. Toutefois, ne négligez pas votre préparation physique Pour l’équipe de la formation montagne du lycée Pierre Béghin Philippe Crétier
- Accueil
- 2007-2009
- 2010-2012
  - 2010-2012
  - profs
  - eleves
  - charmant som
  - co st julien
  - granier
  - la grande sure
  - grand som
  - foulée blanche
  - lances de malissard
  - secourisme
  - escalade
  - col du frey
  - via ferrata
  - stage jour 1
  - stage jour2
  - jour 3
  - jour 4
  - jour 5
  - transhumance
  - grand veymont
  - foulee blanche
  - charmant som
- Projet
- livre d'or