Powered by Cabanova
TRAVERSEE DE LA CHARTREUSE OCCIDENTALE Départ nocturne pour ce nouveau rendez-vous de notre formation. Vendredi 18 janvier, 20h00, 22 élèves motivés, 5 profs et la photographe Maryse, se sont retrouvés aprés une journée de cours au lycée pour affiner leur apprentissage montagnard. Les sacs étaient bien lourds pour monter les 850 m qui nous séparaient de la cabane des Bannettes et la tâche fut pénible. Je vous promets, la prochaine fois, nous parlerons de bûchettes pour mettre dans le poêle au refuge et non pas de bûches. Bref, l'arrivée à 23h50 sous un crachin digne de la côte Bretonne et après moults efforts dans une neige molle sans regel nocturne fut salvatrice pour bon nombre d'entre nous. Mais vite oubliés, ces petits tracas : une dégustation de gateaux "maison", suivie d'une partie de ronflement dénotant un repos bien mérité nous emmena au petit matin dans cette cabane bien étroite pour 28 personnes. Aprés cette bonne nuit et un petit déjeuner pris debout, les sacs à dos ont été bouclés pour un départ... dans le brouillard. Samedi 19 janvier. Le col d'Hurtières a été délicat à trouver. Certains parleraient, en terme d'orientation, "d'erreur volontaire" pour mieux retrouver le col, d'autres avoueraient s'être légèrement trompé. Hé oui, même si seulement une centaine de mètres séparaient le sommet des cheminées du Lorzier où nous étions, et le col ou nous devions nous rendre, il a fallu sortir carte et boussole pour remédier à la situation. Le brouillard demande donc de la vigilance et une méthode particulière de progression qui se nomme : erreur volontaire. On se trompe volontairement de quelques degrés sur sa boussole (à droite ou à gauche) et lorsque l'on arrive à l'altitude du col que l'on lit sur sa carte et que l'on vérifie sur son altimètre, nous n'avons plus qu'à rectifier l'erreur (à droite ou à gauche) pour se rendre au col souhaité. Cela nécessite bien sûr d'avoir correctement étalonné son altimètre le matin, au départ de la rando. Après le col d'Hurtière, le brouillard s'est dissipé pour faire tout doucement place au soleil, mais les températures relativement élevées pour un mois de Janvier nous ont contraints à une progression lente dans une neige lourde et profonde. Après quelques poses pour s'hydrater correctement et grignoter de petits vivres de course, nous avons dépassé le col de la Sure pour progresser sur l'arête du Mollard de la grande vache. De petits exercices aériens et des pentes raides ont permis de se tester et d'apprendre à gérer à la fois son léger stress et la sureté de son pas. Suite à une longue pose casse-croûte amplement méritée, la descente sur la Chartreuse de Curière par le col de la Charmille boucla cette traversée de 12 km ponctuée de montées et de descentes, ce qui a tout de même nécessité 7h00 de marche. Bravo à tous pour cet effort, pour l'homogénéité du groupe durant ces 2 jours et pour votre adaptation parfaite aux conditions de la météo.
- Accueil
- 2007-2009
  - élèves
  - Les profs
  - 2007
  - 2008
    - Chartreuse occidentale
    - foulee blanche
    - escalade
    - secourisme
    - lances de Malissard
    - cso corde
    - ecrin intro
    - ecrins jour 1
    - ecrins jour 2
    - ecrins jour 3
    - ecrins jour 4
    - ecrins jour 5
    - transhumance
    - Granier
    - col de bovinant
  - 2009
  - video
  - Piolet d'or
- 2010-2012
- Projet
- livre d'or